Témoignages reçus

Témoignages reçus

Maxime« Monsieur le Président,
Pourquoi trouvez-vous important de transmettre ces témoignages ? »

Nous pensons que ces paroles sont utiles pour témoigner des difficultés qu’éprouvent ceux qui nous appellent et peut-être aussi pour montrer à ceux qui peuvent avoir besoin de nous, que nous sommes prêts à les entendre.

Toutefois et c’est important de le dire, afin de respecter notre règle absolue d’anonymat, les prénoms des appelants dont nous relatons les appels sont attribués.

Ensuite par souci de confidentialité, nous ne citons pas de faits aux détails personnels trop précis qui pourraient donner l’impression à un appelant que ses propos sont rapportés.

Nous donnons juste quelques exemples d’appels qui sont représentatifs de ce que de nombreux appelants éprouvent et nous disent, sous une forme ou sous une autre.

« Laura, 16 ans
Je viens encore une fois de me disputer avec mes parents à propos de la baisse de mes notes. Pour eux, je suis une paresseuse et une caractérielle. Ils ne voient pas à quel point je suis mal. Je me suis fâchée avec tous mes amis. Je me dégoute tellement que souvent après les repas, je me fais vomir. Ce soir, l’angoisse est trop forte. Il faut que je parle à quelqu’un MAINTENANT !

« Anne, 29 ans
Tout à l’heure, j’ai vraiment eu envie de frapper mon fils et même d’en finir !. Je n’en peux plus. Depuis que mon mari est parti, je cours du matin au soir pour déposer Louis à la crèche, me rendre jusqu’à mon travail, récupérer Louis à temps, faire les courses, le laver, le faire manger... Alors quand en plus il se met à hurler, je craque. Lorsque je sens ces bouffées de violence, il faut immédiatement que je joigne S.O.S Amitié !

« Pierre, 53 ans
Pendant des années, j’ai tout donné à mon boulot. Et maintenant, ils me jettent dehors parce que je suis trop vieux, trop cher. Je n’arrive pas à l’avouer à ma femme. J’ai honte. Comme si c’était ma faute. Dire que ma famille compte sur moi pour payer le loyer, les études, les sorties... Tout le monde dort et j’ai envie d’en finir... Il faut de toute urgence que je parle à quelqu’un.

« Elisabeth, 68 ans
Avec ma petite retraite, je ne pouvais plus payer le loyer et j’ai dû déménager en banlieue. Du coup je me retrouve seule, loin de mes amies, de ma famille. Mes enfants disent que je suis trop loin et ne viennent presque jamais me voir. Et pour moi, c’est trop difficile d’aller les voir avec les transports en commun. Les journées sont interminables ! S’il n’y avait pas S.O.S Amitié, je pourrais passer des semaines sans parler à quelqu’un.

« Renaud, 38 ans
J’ai l’impression de vivre un cauchemar, que je vais me réveiller. Non, Isabelle n’a pas pu mourir aussi brutalement Ce n’est pas possible. Qu’est-ce que je vais devenir sans elle ? C’est comme si ma vie s’écroulait. Je n’ai plus envie de rien, juste de dormir, tout le temps. Le seul fil qui me raccroche à la vie, c’est S.O.S Amitié.

« Anonyme
Ces jours-ci, s’est achevée une longue période pendant laquelle, à cause de mon mal-être, j’ai fait appel à vous ; au moins quatre ou cinq fois. En vous remerciant de votre écoute, je ne peux que vous encourager à poursuivre votre route, si précieuse en ces temps d’égoïsme rampant. Grâce aussi à S.O.S amitié, maintenant, ça va mieux et je ne suis pas prêt de l’oublier. Merci à toutes et à tous

« Edith par S.O.S Amitié
Il est 3 heures du matin. Elle s’est réveillée très angoissée mais elle ne nous parle pas très longtemps. Elle est rassurée de nous savoir présents et la pensée qu’elle peut nous rappeler si ses angoisses resurgissent, suffit à la tranquilliser.

« Pierrette par S.O.S Amitié
Pierrette souffre de polyarthrite. Parfois ses douleurs sont insupportables. Le jour elle peut bouger mais la nuit elle n’ose pas faire de bruit. Elle à l’impression d’avoir encore plus mal . Appeler et parler à quelqu’un de ses souvenirs et des périodes heureuses de sa vie, lui fait presque oublier sa souffrance et l’aide à se rendormir.

« Hervé par S.O.S Amitié
Hervé va mal. Il a toujours eu des hauts et des bas mais aujourd’hui, une remontrance de son supérieur hiérarchique l’a anéanti. Le travail était la seule chose positive qui lui restait. Il veut prendre des cachets et veut en finir une bonne fois pour toutes. Il a appelé SOS Amitié pour entendre une voix compréhensive. Après un long entretien, il lui semble que quelqu’un l’a enfin compris et il retrouve un peu d’espoir.

« Clotilde par S.O.S Amitié
Clotilde nous appelle. Elle s’est disputée avec son amoureux. Ils sont allés danser et elle lui a fait une scène parce qu’il ne s’occupait pas assez d’elle. Il l’a quittée au milieu de la nuit avec beaucoup de froideur. Elle a peur d’avoir mal agi. Elle se retient de l’appeler en pleine nuit mais elle doit absolument en parler. Elle le fait avec un écoutant de SOS Amitié et elle se calme progressivement. Elle peut attendre le lendemain pour l’appeler.

« Jean par S.O.S Amitié
Jean rentre tard la nuit. Depuis de très longues années, son cycle est décalé. Se glisser dans son lit et s’endormir est à chaque fois une épreuve. Il dit qu’il a toujours peur de ne pas se réveiller. Quelquefois, il a bu et c’est encore pire. Seul, un appel plus ou moins long avec un écoutant de l’association l’aide à accepter l’idée d’aller se coucher.

« Jacqueline par S.O.S Amitié
Il est six heures du matin, Jacqueline vient de se réveiller. Elle est très déprimée. Elle ne supporte plus son travail ni ses collègues. L’idée de les retrouver la paralyse. Écouter une voix chaleureuse qui pointe 2 ou 3 petits détails positifs et l’encourage, lui donne suffisamment le moral pour entreprendre de quitter son domicile sans trop d’appréhension.