« Le commencement de bien vivre,
c’est de bien écouter ».
Plutarque

 

Il suffit d’un de ces accidents dont toute vie est prodigue (séparation, maladie, chômage, ...) pour que soudain l’être humain, même le plus entouré, se retrouve confronté au désert de la solitude, à la question toute simple : « A qui pourrais-je bien parler de tout çà, sans recevoir de conseil, sans qu’on me juge, m’analyse, me diagnostique, me regarde avec pitié, commisération ... à qui puis-je parler de ma peine, de mon exaspération, de mes doutes ? Bien sûr, il y a des professionnels formés pour entendre la parole, mais justement, ce sont des professionnels. Non, ce qu’il me faudrait, c’est quelqu’un comme moi, qui avec son humanité, pourrait non seulement m’écouter, mais m’entendre ».

Écouter l’autre, c’est lui accorder une attention pleine et entière, le reconnaître dans sa singularité, quelle qu’elle soit.

Mais, Carl Rogers nous met en garde : « Pour écouter l’autre, il faut d’abord s’écouter soi-même ». S’écouter est en effet le préalable indispensable pour établir des relations humaines plus authentiques avec celui qui appelle, mieux comprendre notre part commune.

Voulez-vous « Apprendre à Entendre ? »

Si vous disposez de quelques heures par semaine, y compris pendant la nuit ou les week-ends, si vous recherchez une activité solidaire enrichissante, si vous êtes persuadé que la parole libère, si vous aimez travailler au sein d’une équipe accueillante et recevoir une formation sérieuse qui vous sera utile dans votre propre vie, si vous êtes ouvert, chaleureux et si vous pensez comme nous que vivre, c’est aussi s’engager, alors n’hésitez plus : rejoignez la grande chaîne de solidarité des écoutants qui depuis 1/2 siècle s’efforcent de préserver le premier et fragile lien social qui lie les hommes entre eux : la parole et l’écoute.

"Après ma période de formation, je me retrouvais au poste, seul devant mon téléphone. Premier appel : un appel muet, cinq minutes à écouter une respiration, moi aussi, j'étais muet... Je crois qu'elle entendait mon "émotion", avant de raccrocher, une petite voix, très triste, me dit "Merci, vous m'avez beaucoup aidée". Depuis, j'ai fait beaucoup d'écoutes, mais je crois que je n'oublierai jamais celle-là."
Témoignage de Michel
Écoutant
"Voilà plus d'un an que je suis à S.O.S Amitié. Je suis très contente de cette expérience. La détresse et la joie font partie du vécu de chacun et tendre l'oreille à l'écoute de la vie, n'est-ce pas ce qui permet de comprendre des étapes qui sont difficiles ? Pour cela je vais vous livrer un de mes secrets : en ouvrant la porte du lieu d'écoute, j'essaye de "m'habiller le cœur" comme le Petit Prince de Saint-Exupéry et de regarder en même temps les problèmes avec les yeux et les oreilles du cœur, en me disant que chaque appel, quel qu'il soit, est un appel au secours. Et finalement, n'est ce pas un moyen pour nous aussi de mieux nous connaître, pour mieux aider les autres ?"
Témoignage d'Alice
Écoutante